Marat pendant la Révolution Française

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marat pendant la Révolution Française

Message  angepitou2001 le Mar 1 Nov - 14:02

Salut Bart et François,

j'ai trouvé des anecdotes de Marat pendant la RF que j'aimerais vous les partager. Amusez-vous bien. sunny

Le 14 juillet 1789, tandis que Paris se lève tout entier, s’arme, s’empare de la Bastille, on cherche en vain Marat. Plus tard, il voudra nous faire prendre au sérieux une prétendue altercation qu’il aurait eue avec un colonel mercenaire, sur le Pont-Neuf.

Donc, au moment où l’histoire de France change de visage, de par la volonté du peuple, Marat, son futur ami, n’est pas là.

Que fait-il ? Shocked

Monsieur Docteur Marat siège sans désemparer au Comité des Carmes, dont il est membre. Durant trois jours, il ne s’absente que pour aller prendre quelques heures de repos.

Il parle, discute beaucoup, fraternise avec chacun. Les citoyens trouvent en lui un conseilleur attentif et patient Rolling Eyes (rappelez-vous, Marat ne s’exprime pas bien à l’oral, ses mots sont souvent bafouillés et se mélangent de par d’autres ; c’est à l’écrit que Marat possède l’art redoutable de convaincre la populace !).

Soudain, tout devient clair, Evil or Very Mad et le Comité comprend enfin les raisons de cette affabilité si peu coutumière : Marat sollicite de ses collègues l’argent nécessaire à l’achat d’une presse à imprimer afin, dit-il, de : « servir la patrie en rédigeant l’histoire de la Révolution, en préparant le plan de l’organisation municipale, en suivant le travail des Etats généraux ».

Les braves citoyens du district sont quelques peu déconcertés. Une histoire de la Révolution ? Mais qui parle de prolonger la journée du 14 juillet ? Tous les français sont d’accord pour maintenir le régime actuel, et loin de considérer le roi comme responsable de la conduite de ses agents, on s’efforce, au contraire, de présenter ceux-ci comme les véritables ennemies de la royauté. On ne songe donc pas, tout en proclamant la « souveraineté du peuple », à fonder une véritable démocratie.

Marat doit donc renoncer à l’aide du Comité des Carmes. Il s’adresse alors au Comité de Police, mais sur un ton si agressif que l’employé le met à la porte et rédige un rapport contre lui (je n’ai pas le détail du rapport).

Mais, Marat n’est pas homme à se tenir pour battu, puisqu’on lui refuse tout appui, il agira seul. Il rédige aussitôt un projet de déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen suivi d’un Plan de constitution juste, sage et libre : « Tant que la nature offre abondamment aux hommes de quoi se nourrir, se vêtir, tout va bien : la paix peut régner sur la terre. Mais, quand l’un d’eux manque de tout, il a le droit d’arracher à un autre le superflu dont il regorge. Que dis-je ? il a le droit de lui arracher le nécessaire et, plutôt que de périr de faim, il a le droit de l’égorger et de dévorer ses chairs palpitantes !. pale

Il semble que Marat avait oublié pour lui-même la sagesse dont il réclame : un Plan de constitution juste, sage et libre.

Il continue son discours sur le même mode : « Pour conserver ses jours, l’homme est en droit d’attenter à la propriété, à la liberté, à la vie même de ses semblables ».

Voilà un discours bien prophétique des massacres de septembre !!!!!! affraid

Enfin, il entame cette phrase pour lui-même : « Pour se soustraire à l’oppression, il a le droit d’opprimer, d’enchaîner, de massacrer ».

C’est ce que Marat va faire pendant la Constituante et la Législative : se cacher dans les souterrains pour mieux viser les puissants du jour !!!!!

Camille Desmoulins dira de Marat qu’ « il fait autant de bruit que les trompettes du Jugement dernier ».

Un décret de prise de corps est souvent lancé contre Marat et ordre est donné au Châtelet d’agir vigoureusement. Pendant cette période, l’ami du peuple inaugure la plus part du temps sa vie souterraine. Une troupe armée cerne en général sa maison. Il doit fuir pour éviter le cachot. En principe, il ne va pas loin, il se dissimule dans l’ombre des maison étroites (aidé par Legendre) ou lorsque traqué, réduit en réduit (quand ses écrits sont au sommet de l’abus), n’ayant souvent pas de quoi se coucher, il gagne les hauteurs de Montmartre, où la plupart des maisons sont fermées ou abandonnées. Les quelques carriers qui y sont restés le rencontrent, vêtu d’une longue redingote bleu, la tête enveloppée d’un mouchoir, un écritoire à la main, des papiers sur ses genoux, rédigeant son journal. Pauvre Marat ?????? Sad Sad Sad

Cependant Marat revient assez rapidement à Paris et reprend ses attaques sous l’œil débonnaire du bureau de la police.

Chaque membre du gouvernement ou autorités tremble à l’idée possible d’une attaque de Marat contre soi-même, en particulier le général Lafayette et le maire Bailly.

Un jour du 22 janvier 1791 la décision est prise : il faut absolument que le coupable soit incarcéré au Châtelet. L’ami du peuple, ignorant tout ce qui trame contre lui était entrain de préparer le numéro du lendemain sur son table de travail. Un homme attaché au journal, entre brusquement et annonce à Marat que la maison est cernée par plusieurs bataillons. Très calme, l’ami du peuple revêt une redingote, se coiffe d’un chapeau rond et, à la grande stupeur de ses hôtes, sort chez lui et s’éloigne. En voyant cet homme si tranquille, les soldats s’écartent sans méfiance, loin de douter qu’ils laissent échapper celui qu’ils sont venus arrêter.

Vraiment, chapeau les soldats ! N’ont-ils pas vu une face de gargouille, plutôt qu’un homme tranquille ??????? Les autorités ont des yeux bien débonnaires !!!!!! cyclops cyclops cyclops

Puis Marat revient de nouveau à charge : « Citoyens de tout âge et de tout rang, les mesures prises par l’Assemblée Nationale ne sauraient vous empêcher de périr : c’en est fait de vous pour toujours si vous ne courez aux armes, si vous ne retrouvez cette valeur héroïque qui, le 14 juillet et le 5 octobre, sauvèrent deux fois la France……Cinq à six cents têtes abattues vous auraient assuré repos, liberté et bonheur… ». affraid

Atterré, Desmoulins court chez l’ami du peuple : 500 à 600 têtes abattues ! Vous m’avouerez que cela est trop fort !!!!

Au mois d’août 1791, de graves émeutes éclatent dans les régiments casernés à Nancy. Il y a des morts, des blessés et des condamnations aux galères. Marat, en apprenant le tragique événement, se fâche : « Hier, il demandait 500 à 600 têtes, 600 au plus, aujourd’hui, s’écrie-t-il, 10 000 têtes abattues suffiraient à peine pour sauver la patrie. Il n’y a qu’un insurrection générale qui puisse finir nos malheurs ».

Voilà Marat qui ébauche le spectre de la guillotine !!!! Pourtant, on est qu’en août 1791 !

Après des écrits aussi virulents, Marat n’a plus qu’à boucler sa valise et à quitter son appartement et l’imprimerie pour une vie de souterraine. Alors, il s’en plaint amèrement : Je mène la vie d’un forçat. Le pauvre Ami du peuple – c’est Marat qui parle ainsi de lui – ne sent le malheur de sa position que par l’impuissance de ne pouvoir chercher un imprimeur patriote ». 😢 😢 😢

Comment voulez-vous qu’un imprimeur sacrifie son imprimerie pour Marat dont les feuilles sont tachées de sang !!!¨

Il est si découragé qu’il parle de retourner en Angleterre pour y terminer « en paix les jours qui lui restent à vivre ». Tiens, Marat veut vivre en paix, c’est nouveau ça ?????? What a Face

Mais, soudain, il reçoit d’un lecteur cette courte phrase : « Courage, l’Ami du peuple ». Alors, l’espoir renaît aussitôt et il reprend la plume.

En parlant de la reine, Marat dit : « La femme de l’ex-monarque, instigatrice de tous les forfaits de cour, doit être rasée et renfermée dans une maison de force ». Burlesque !!!! Laughing Laughing Laughing

Marat veut une guerre civile, il n’aime pas l’éthargie dans lequel est prolongé la constituante : « je fais des vœux pour qu’elle éclate au plutôt ». Il recommande de couper les oreilles aux « huissiers, archers et autres » qui se livrent à des saisies chez les particuliers ; de coupez les pouces des mains à tous les jadis nobles qui ont conspiré contre la nation ; abattre ensuite, sans hésiter, la tête du général Lafayette, celle des ministres et des ex-ministres. ». Il indique que le meilleur moyen de se débarrasser des députés contre-révolutionnaires est de les enfermer dans la salle des séances de l’Assemblée et d’y mettre le feu. Laughing Laughing

Autres écrits de Marat qui semblent un délire rouge :

- « Les prêtres réfractaires, les femmes et enfants d’émigrés seront placés sans armes au premier rang de l’armée qui se rend sur les frontières, pour que leurs corps servent de remparts aux bons citoyens qui vont exterminer les tyrans et leurs esclaves ».

- « Il importe que la Convention Nationale soit sans cesse sous les yeux du peuple, afin qu’il puisse la lapider si elle oublie ses devoirs ».


Comme dit Vergniaud : « S’il est un malheur pour un représentant du peuple, c’est pour mon cœur celui d’être obligé de remplacer à cette tribune un homme chargé de décret de prise de corps qu’il n’a pas purgés ».

Et Marat de répondre : « Je m’en faire gloire ! ».

Et pourtant, je constate avec amertume que cet homme, taché de sang avec ses écrits contribuera à perdre nos amis les Girondins et aussi sa propre perte !!!!! Sad Sad Sad Sad Sad Sad

bisou
ange
avatar
angepitou2001
Maire

Nombre de messages : 79
Paris : Paris 7e

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ohHHHHHHHHH

Message  François le Mar 1 Nov - 16:16

Angepitou, c'est une mine d''info que tu nous livre là, je vois que tu connais bien Marat Cool .

Dire que Marat prétendait être l'Ami du peuple et pendant la prise de bastille il s'évanouit dans l'air ! Mais il tient à justifier cette attitude en racontant qu'il a été agressé par un mercenaire . Evil or Very Mad . quoi, Marat est de plus lâche !

Il courtise le comité des Carmes en se faisant passer pour un membre assidu (le quittant qu'aux heures du repas) dans le but d'obtenir un soutien financière, quel escroc ! même sous la Révolution sa convoitise et son aprêté aux gains n'ont pas su changer et dans tout ça où est celui qui se prend pour l'Ami du Peuple ?

Et que dire de sa constitution "juste, sage et libre" : on a à faire à un code des brigands et de la cour du miracle.... Evil or Very Mad il recommande si nécessité est préssante de dévorer la chair humaine de son prochain ! quel pirate ce l'Ami du peuple, comme Bart a dit cet hurluberlu....

Involontairement, l'Ami du peuple fait rire, tu trouves pas ? j'ai trop ri lorsqu'on vient le chercher pour l'amener en prison à cause de ses écrits incendiaires, l'Ami du peuple, prévenu, sort tranquillement sous le nez des soldats. Tu as bien dit Angepitou, comment les soldats n'ont pas reconnu un homme de figure hideuse sortant de l'imprimerie que c'est l'homme qu'ils recherchaient

je vais lire minutieusement la suite ce que tu as écrit et j'en parlerais plus après...
avatar
François
Député

Nombre de messages : 218

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

la rf

Message  Bart le Mar 1 Nov - 20:21

salut Angepitou,

tu as eu raison de poster à part le nouveau sujet Wink c'est plus clair ainsi, on peut voir le passé et le présent de Marat séparément... Wink


Eh benh ! l’Ami du peuple ne perd pas son temps et sa main pendant la Révolution, peut-être qui sait c’est la seule issue pour sortir de sa misère ; vu son passé trouble, on peut se demander si Marat n’a pas accueilli la Révolution comme une providence et un moyen de s’enrichir en se faisant passé pour un vrai défenseur de la classe laborieuse. C’est souvent sous cet aspect que les escrocs se présentent à la porte de ses futures victimes ! Twisted Evil J’ai des doutes sur la sincérité de l’engagement politique de Marat pendant la Révolution contrairement à Robespierre qui s’était jeté à corps perdu pour sa conviction (quoi que fanatique mais sincère ), l’Ami du peuple à l’inverse jouait de la comédie comme Danton !

D’après ce que Angepitou a écrit, si je comprends bien : aussitôt après l’éclatement de la Révolution, l’Ami du peuple caresse le comité des Carmes dans l’espoir d’obtenir des aides financières et ne se permet même pas de se trouver au cœur des événements le plus marquant (la prise de la Bastille), lui le futur l’Ami du peuple ! Benh, alors ! où est passé le futur chef des sans-culottes, même Danton y était (lui qui était si corrompu), même Brissot (il a eu l’honneur de se faire remettre les clés de la Bastille) ! Quelle honte Marat ! Evil or Very Mad

Et n’en parlons pas de ses écrits comme dit Angepitou, ils atteints souvent le « sommet de l’abus » : ce sont souvent des appels aux meurtres et des calomnies ; d’après lui un individu peut assassiner son voisin bien loti pour se soustraire de la faim. Quelle loi terrible, c’est la loi de la nature ? et cette loi est sage, juste et libre ?

Il exagère dans ses discours et c’est souvent au fond des souterrains qu’il utilise sa plume vengeresse et désastreuse pour calomnier les autorités en cours dont Lafayette, traité de « valet de cour » , « général botté », à propos j’y reviendrai prochainement pour vous faire lire les pamphlets sur Lafayette c’est assez marrant…le plus drôle dans l’histoire c’est qu’il se plaint en parlant de lui « Le pauvre Ami du peuple – c’est Marat qui parle ainsi de lui – ne sent le malheur de sa position que par l’impuissance de ne pouvoir chercher un imprimeur patriote ». Comme dit Angepitou, quel imprimeur peut cautionner un tel phénomène qui écrit des pamphlets virulents et des appels aux meurtres ?

Mais je reconnais que parfois la vie clandestine et souterraine de Marat me fait pitié comme par exemple quand Angepitou dit de lui qu’il était traqué et contraint de se cacher et que « Les quelques carriers qui y sont restés le rencontrent, vêtu d’une longue redingote bleu, la tête enveloppée d’un mouchoir, un écritoire à la main, des papiers sur ses genoux, rédigeant son journal » j’imagine les écrits, surtout par des moments pareils, ça doit être haineux, furieux et violents ; ou aussi l’épisode où les soldats viennent l’arrêter dans l’imprimerie où il s’apprêtait à sortir des feuilles (sûrement incendiaires) pour le lendemain et qu’il parvient tranquillement à semer les soldats, en échappant sans que ceux-ci soupçonnent que c’est la personne recherché. Il a de l’humour quand même Marat….Tu as raison François, son comportement est assez choquant et marrant ….


Bart,
Cordialement

Ps : Camille Desmoulins qui s’étonnait du nombre des têtes réclamait par Marat, peut s’abstenir, car il n’est pas loin des écrits de Marat, c’est un des adversaires qui s’acharnait le plus contre les Girondins. Peu après la Prise de la Bastille, Camille est nommé « le procureur de la Lanterne » on peut dire qu’il est autant violent que les écrits de l’Ami du peuple !!!

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la rf

Message  François le Mer 2 Nov - 8:42

Bart a écrit:à propos j’y reviendrai prochainement pour vous faire lire les pamphlets sur Lafayette c’est assez marrant…

Ah oui ! fais-nous partager ces pamphlets ma chère Bart Cool Laughing
avatar
François
Député

Nombre de messages : 218

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ohHHHHHHHHH

Message  angepitou2001 le Mer 2 Nov - 10:57

[quote="François"]Angepitou, c'est une mine d''info que tu nous livre là, je vois que tu connais bien Marat Cool .

Salut François,

Oui, c'est vrai que je connais bien l'histoire de Marat puisqu'au départ j'ai été très intéréssé par les montagnard. j'ai lu Robespierre, Marat et Danton etc... pale

Alors, maintenant que j'ai changé de camps, je voulais vous faire partager les anecdoctes de Marat sunny sunny sunny

je suis content que ça t'a plu. sunny

ange
avatar
angepitou2001
Maire

Nombre de messages : 79
Paris : Paris 7e

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la rf

Message  angepitou2001 le Jeu 3 Nov - 12:44

Bart a écrit:salut Angepitou,


Ps : Camille Desmoulins qui s’étonnait du nombre des têtes réclamait par Marat, peut s’abstenir, car il n’est pas loin des écrits de Marat, c’est un des adversaires qui s’acharnait le plus contre les Girondins. Peu après la Prise de la Bastille, Camille est nommé « le procureur de la Lanterne » on peut dire qu’il est autant violent que les écrits de l’Ami du peuple !!!


Salut Bart,

Oui, tu as raison de dire que Camille Desmoulins est nommé le procureur de la Lanterre. Il insistait la populace pendant la journée du 14 juillet à ahborer une cocarde sous forme de feuille d'arbre pour s'identifier et puis de pendre à la Lanterre tous ceux qui ne sont pas de cet avis.

Son cri était tel que même Robespierre préférait l'éviter. Il criait plus fort que tout dans la rue pour se venger de ne pouvoir être avocat étant bégue, alors il se jette dans la rue avec ce cri sonore.

il paraîtrait que pendant les massacres de septembre, Camille était surexisté et sa femme avait un gros sourire en voyant son mari sortir de la maison avec des armes blanches, tandis que la femme de Danton pleurait de peur devant tant de violence. Lorsque les girondins ont nommés danton ministre de la justice à contre-coeur, ce dernier était entrain de se reposer, camille tout content vient lui annoncer l'évenement tout en ambitionnant que lui serait au côté de Danton en tant que son secrétaire, car c'est normal quîl mérite ce titre ayant contribué tant à sauver la patrie contre les prisonniers contre-révolutionnaire.

Camille, malgré son physique agréable cache au fond un grand incendiaire aussi dangereux que Marat la gargouille. Il a reçu à discréditer Brissot avec ses écrits. et lorsque les girondins ont été condamnés par le tribunal révolutionnaire, Camille a enfin compris que ses écrits sont en partie l'origine de leur perte. il n'a pu assité jusqu'à la fin de la sentence. Sa mort, il a mérité!!!! Smile

bisou
ange
avatar
angepitou2001
Maire

Nombre de messages : 79
Paris : Paris 7e

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la rf

Message  Bart le Ven 4 Nov - 15:13

angepitou2001 a écrit:Son cri était tel que même Robespierre préférait l'éviter. Il criait plus fort que tout dans la rue pour se venger de ne pouvoir être avocat étant bégue, alors il se jette dans la rue avec ce cri sonore.

ça je ne le savais, je croyais que Monsieur Robespierre l'aimait bien à l'époque puisqu'il a été témoin du mariage de Camille avec Lucille ... Rolling Eyes

angepitou2001 a écrit:il paraîtrait que pendant les massacres de septembre, Camille était surexisté et sa femme avait un gros sourire en voyant son mari sortir de la maison avec des armes blanches, tandis que la femme de Danton pleurait de peur devant tant de violence. Lorsque les girondins ont nommés danton ministre de la justice à contre-coeur, ce dernier était entrain de se reposer, camille tout content vient lui annoncer l'évenement tout en ambitionnant que lui serait au côté de Danton en tant que son secrétaire, car c'est normal quîl mérite ce titre ayant contribué tant à sauver la patrie contre les prisonniers contre-révolutionnaire.

oui moi aussi je l'ai lu dans le livre de Melchior (histoire des Girondins)...incontestablement, ces deux là (Camille et Danton), les futurs dantonistes, cherchaient avidement une place dans le ministère et autre députation... Mad

angepitou2001 a écrit:Camille, malgré son physique agréable cache au fond un grand incendiaire aussi dangereux que Marat la gargouille. Il a reçu à discréditer Brissot avec ses écrits. et lorsque les girondins ont été condamnés par le tribunal révolutionnaire, Camille a enfin compris que ses écrits sont en partie l'origine de leur perte. il n'a pu assité jusqu'à la fin de la sentence. Sa mort, il a mérité!!!! Smile

C'est son pamphlet sur "histoire des Brissotins" qui a déclenché l'hostilité contre les Girondins, dans cette feuille il n'a pas hésité à accusé Brissot et ses amis d'être corrompus et vendus aux anglais, ce qui était faux et Camille le savait mais il fallait à tout prix discréditer le groupe.... Mad
Lors du procès des 21 girondins, au moment du verdict, il voulait quitter le banc pour ne pas entendre l'arrêt de mort prononcé par Fouquier contre ces 21 malheureux , il disait qu'il ne voulait pas entendre ce mot car c'est son"histoire des Brissotins" qui les a tués !!! Evil or Very Mad C'est maintenant qu'il se rendait compte que son pamphlet a amené ces accusés sur l'échafaud ? c'est bien trop tard pour avoir le remord , le mal est déjà consommé ! Mad Evil or Very Mad

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marat pendant la Révolution Française

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum