La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Jeu 7 Aoû - 9:23

Salut à Tous,

Je m'interroge sur les raisons de l'echec de la politique Girondine et de leur chute.

En effet, les Girondins, qui n'étant pas connus sous la Constituante, sont parvenus grace à leur talent d'orateur à dominer l'assemblée pendant La Législative alors même que Brissot a été élu que de justesse. Ensuite, leur popularité s'était accrue d'une façon rapide au club des Jacobins, dés le mois d'octobre 1791, Brissot a été élu président, les journaux girondins ont été les plus lus, on les comparait à des "Cicéron".

Pendant cette période, les Jacobins et Girondins marchaient de connivence pour démasquer les feuillants, soupçonnés de protèger la monarchie conspiratrice contre la Constitution, d'ailleurs il faut souligner que tous les Girondins ont été Jacobins à cette époque, le Jacobisme se traduisait par le fait de respecter la déclaration des Droits de L'homme et de la défendre contre contre quiconque la menace et enfin de jurer fidèle à la Liberté. Sur ce point là Robespierre et Brissot se soutenaient mutuellement.

Mais alors que s'était-il passé ? Pourquoi les Jacobins (futurs montagnards) se sont détachés de la Gironde, jusqu'à provoquer un combat à mort qui entrainera à l'échafaud les 21 Girondins un sombre automne 1793 et les autres proscrits à l'errance et au désespoir (je parlais de Buzot/Barbaroux/Pétion) ?

Quelles sont les vraies raisons qui ont poussé cette scission entre les 2 partis, qui au départ, se sont soudés pour lutter contre les ennemis de la Libérté. La déclaration de la Guerre de la Gironde contre les monarques de l'Europe ne serait-elle pas la cause directe de ce affrontement fratricide ?

En effet, La Montagne et surtout Robespierre, voyait dans cette guerre, le fléau qui entrainerait une guerre civile, mais les Girondins, trop entrainaient dans leur passion de la liberté, ne mesurait pas la gravité de cet projet, se croyant être appelés à une mission divine pour libérer les autres peuples du joug des despotes. Pourtant, le temps, donnerait par la suite raison aux Montagnards, la révolte de la Vendée était la conséquence directe de cette déclaration, puisque la levée obligatoire des armes et des hommes, poussera les vendéens à se révolter contre la Révolution. On pourrait dire que les Girondins ont sans le vouloir ouverts une porte à un "nouveau César" (selon Robespierre) ; en effet la guerre durera 23 ans, et apportera à la France une dictature militaire sous la botte d'un général ambiteux et sans scrupules (napoléon) .

En même temps, Les Girondins ne se rendaient pas compte que cette politique d'expantionniste mettrait leur sort au gré des viscissitudes de la guerre, c'est d'ailleurs une raison suffisante pour la Montagne d'utiliser cette arme pour discréditer leurs adversaires ( dés l'annonce de la défaite de la guerre, les Girondins deviennent la proie des propagandistes comme Robespierre ou Marat, et la trahison de Dumouriez va renforcer l'attaque contre eux)


Je ne vois que cette raison qui expliquerait la séparation de ces deux groupes. La guerre déclarée en avril 1792 était une erreur de stratégie de la part des Girondins, que pensez-vous?

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Louis le Ven 8 Aoû - 9:37

Salut Bart Very Happy

C'est un peu complexe vu le contexte : d'une part l'armée de Coblentz

affichait une arrogance évidente et d'autre part la déclaration de la

guerre avait pour but de démasquer l'hypocrise de la Cour et

des "Barnave" et toute sa clique.


Louis XVI et Les émigrés espéraient dans cette guerre une occasion d'en

finir avec la Révolution en s'appuyant aisément sur l'armée autrichienne

et prusienne, il fallait donc en finir avec ses parasites remuants.

Ces hommes méprisaient la déclaration des droits de l'homme.

J'ai trouvé un extrait qui témoigne de la légereté et de l'ignorance de ces

turbulents qui n'ont rien appris.

Qu'est ce qu'on y voit dans cette lettre, l'émigré railla la journée du 4

août 1789 (abolition des privilèges) en menaçant de mettre aux fers ceux

qui ont proclamé cette loi. (l'ouvrage de J.Guadet histoire des Girondins) : une lettre d'un émigré de Coblentz :

"La botte d’un général autrichien fera rouler dans la boue toutes les grandes maximes de la déclaration des droits de l’homme. Des fouets de poste suffiront pour chasser devant nous ces roturiers, ces manants qui ont pris des épaulettes et des épées. Toute cette canaille se dissipera et se cachera dès que nous aurons passé la frontière. Il faudra pendre tous ceux qui se sont prononcés en faveur de la Constitution, et rouer vifs tous les scélérats qui ont prêté le serment du jeu de paume et voté l’abolition de la noblesse et des droits féodaux. "



Louis
avatar
Louis
Commandant de La garde Nationale

Nombre de messages : 181

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Ven 8 Aoû - 9:56

Louis a écrit:Louis XVI et Les émigrés espéraient dans cette guerre une occasion d'en

finir avec la Révolution en s'appuyant aisément sur l'armée autrichienne

et prusienne, il fallait donc en finir avec ses parasites remuants

Oui mais d'une part, c'est aussi une occasion pour les Montaganrds et surtout Robespierre, de soupçonner la Gironde de servir les interêts de la Cour et des ministres feuillants. il faut dire qu'à cause de cette guerre, les Girondins ont été d'office soupçonnés de sympathie royaliste. et d'autre part, je pense que cette guerre comme dit Jaurés a été inutile et irréfléchie puisque l'assembléé n'avait pas besoin de trouver une grande stratégie pour démasquer Louis XVI, ce roi se perdait lui-même, l'aventure de Varennes en témoigne déjà, il avait suffisamment de ressource pour commettre d'autres fautes et puis l'armée de Condé était bruyante mais pas aussi dangereuse que ça, il a fallu les mépriser et ne pas accorder de crédit à leur menace qui ne ferait peur qu'aux enfants...

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Mar 12 Aoû - 15:12

Au fait François est parti en vacances, je ne l'entends plus ... Shocked

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  François le Jeu 21 Aoû - 20:49

Salut Ma très chère Amie Cool

Je rentre des vacances, et oh que vois-je un message de ma Bart, tu ne peux pas imaginer comment ça m'a fait plaisir mu !!

Concernant ta question, je reviendrai plus tard..

Me revoilà Cool

J'ai le regret de te contredire Bart rabbit la guerre était inévitable, tu oublies que l'empereur autrichien François fustigeait contre les députés en les couvrant d'injures jusqu'à considérer leurs mandats d'illégitime, selon lui "la faction sanguinaire et furieuse qui s'attache à détruire toute espèce d'autorité de lois, de principes" ; en somme les députés sont des ursurpateurs de pouvoir. Voilà une provocation gratuite qui mérite bien une réplique sans précédent !! Mad

Bien plus, il exigeait la restitution d'Avignon au pape, c'est dire que son insolence avait atteint son point culminant, devant tant d'insolence, quelle position l'assemblée va t elle adopter ? ne pas répliquer cette attaque ce serait de légitimer ces insultes ; non !
avatar
François
Député

Nombre de messages : 218

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Dim 24 Aoû - 20:13

Salut François, enfin de retour !!!!



François a écrit:J'ai le regret de te contredire Bart rabbit la guerre était inévitable, tu oublies que l'empereur autrichien François fustigeait contre les députés en les couvrant d'injures jusqu'à considérer leurs mandats d'illégitime, selon lui "la faction sanguinaire et furieuse qui s'attache à détruire toute espèce d'autorité de lois, de principes" ; en somme les députés sont des ursurpateurs de pouvoir. Voilà une provocation gratuite qui mérite bien une réplique sans précédent !! Mad

Bien plus, il exigeait la restitution d'Avignon au pape, c'est dire que son insolence avait atteint son point culminant, devant tant d'insolence, quelle position l'assemblée va t elle adopter ? ne pas répliquer cette attaque ce serait de légitimer ces insultes ; non !

ça arrangeait bien Brissot Very Happy

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Louis le Dim 24 Aoû - 23:05

Bart a écrit:Salut François, enfin de retour !!!!



François a écrit:J'ai le regret de te contredire Bart rabbit la guerre était inévitable, tu oublies que l'empereur autrichien François fustigeait contre les députés en les couvrant d'injures jusqu'à considérer leurs mandats d'illégitime, selon lui "la faction sanguinaire et furieuse qui s'attache à détruire toute espèce d'autorité de lois, de principes" ; en somme les députés sont des ursurpateurs de pouvoir. Voilà une provocation gratuite qui mérite bien une réplique sans précédent !! Mad

Bien plus, il exigeait la restitution d'Avignon au pape, c'est dire que son insolence avait atteint son point culminant, devant tant d'insolence, quelle position l'assemblée va t elle adopter ? ne pas répliquer cette attaque ce serait de légitimer ces insultes ; non !

ça arrangeait bien Brissot Very Happy


Peux-tu développer ce point? que veux-tu dire ?
avatar
Louis
Commandant de La garde Nationale

Nombre de messages : 181

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Louis le Dim 24 Aoû - 23:12

Bon retour François !

J'y pense qui a des nouvelles d'Angepitou et de Nortahn?
cela fait un bail qu'ils ne participent plus aux débats. Neutral
avatar
Louis
Commandant de La garde Nationale

Nombre de messages : 181

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Mer 3 Sep - 12:17

Louis a écrit:Peux-tu développer ce point? que veux-tu dire ?

Excuse moi Louis d'avoir répondu si tardivement.. Neutral

Je voulais dire par là que Brissot voulait cette guerre à tous prix, d'après Etienne Dumont(un ami de Brissot) qui soutient dans son mémoire, que Brissot usait de tous les moyens pour parvenir à ce résultat Rolling Eyes

Dumont raconte " qu'il était si violent que je lui ai proposé de déguiser quelques soldats en uhlans autrichiens et leur faire une attaque nocturne sur quelque village français".

Qu'en penses-tu ?

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Louis le Sam 6 Sep - 10:30

Peut-on croire à un thermidorien tel qu'Etienne Dumont? Very Happy
avatar
Louis
Commandant de La garde Nationale

Nombre de messages : 181

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Lun 8 Sep - 22:33

oui ok pour Etienne Dumont, on peut emettre un doute vu le personnage !! mais quand même tous les discours de Brissot s'orientaient plus ou moins vers la voie de la guerre qui, selon lui est nécessaire.

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Louis le Mar 9 Sep - 23:39

Bonsoir Bart,

Les Girondins ont prêché la guerre pour réaliser la fraternité des nations afin
que le peuple esclave puisse briser ses chaines contre les têtes couronnées.

Ont-ils été les seuls partisans de la guerre?

Voici comment Guadet s'en expliquait le 12 avril 1793 : " lorsque nous avons voulu la guerre, la France entière la voulait avec nous.... Il n'était même pas question de savoir si on la voudrait ou non car il était question de se défendre.. on voulait donc la guerre, la nation la voulait, comme elle a voulu la République ".

Madame Roland avait commenté de la façon suivante le discours prononcé par Brissot aux Jacobins contre le ministre Delessart, le 10 juillet 1791 : " ce n'était plus un simple orateur, c'était un homme libre, défendant la cause du genre humain avec la majesté, la noblesse et la supériorité du génie même de la liberté.. trois fois l'Assemblée entrainée s'est levée tout entière, les bras tendus, les chapeaux en l'air dans un enthousiasme inexprimable".

La guerre la France entière la voulait, les Girondins ne font qu'exprimer ce que les français désiraient.
avatar
Louis
Commandant de La garde Nationale

Nombre de messages : 181

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Vogesus le Dim 11 Juil - 0:06

Puisque - sans le vouloir - j'ai donné une citation (dans un autre topic concernant la guerre) qui avait déjà été notée ici, j'en donne une autre :

En octobre 1791, tandis que le Patriote français, journal de Brissot, dénonçait l'armement des puissances et qu'il lançait à la tribune de l'Assemblée (20 octobre) la campagne belliciste, il écrivait à son beau-frère établi aux États-Unis que les risques d'agressions étaient nuls.

Brissot a écrit:Cependant la tranquilité dont il paraît que nous allons jouir m'engage à prendre part à un projet que forme ici l'ami Lanthenas pour un établissement rural en Normandie, à vingt lieues de la capitale. Depuis que le roi a accepté la Constitution, les puissances étrangères abandonnent toute idée d'attaque ; ainsi, nous n'avons rien à craindre du dehors. Cela peut nous encourager à acquérir et nous fixer ici (1).
Lettre de Brissot à François Dupont, Correspondance et papiers de Brissot, édité par Claude Perroud, Paris, 1912.

(1) : En l'occurrence à l'abbaye de Mortemer dénichée par Lanthenas au milieu de la forêt de Lyons (commune de Lisors, Eure), estimée à 400 000 livres, où Brissot et ses amis pourraient réaliser leur ancien projet de fonder une colonie d'agriculteurs philosophes.

Sinon à propos de les conséquences de la guerre, voici un extrait de mes réflexions :

Une lutte pour le pouvoir se fait pressante. Avec la question de la guerre se joue la suprématie dans la Révolution. C’est ainsi que les Brissotins deviennent incontournables et la question de la direction de la guerre qu’ils ont réussi à faire déclarer devient cruciale après notre période. C’est en partie parce qu’ils ne peuvent la mener avec succès que la Gironde va tomber et laisser la place à Robespierre et la Montagne, ceux pour qui la lutte contre les traîtres (aristocrates et prêtres réfractaires) devait d’abord être faite sur le plan intérieur et qui étaient contre la guerre. Ces derniers réussissent à mettre en place les structures institutionnelles et économiques permettant de la mener. La Terreur et les grands comités trouve la succès là où la Gironde avait échoué. Mais la guerre a été le déclencheur de cette dynamique accélérant la révolution.
En effet, lorsqu'il parlait de la Constitution de 1791, Camille Desmoulins la disait « placée entre l'état populaire et l'état despotique comme la roue d'Ixion entre deux pentes rapides, de manière que la moindre inclinaison devait la précipiter d'un côté ou de l'autre. »1
Nous pouvons considérer au vu des développements suivant la déclaration de guerre que la politique brissotine a fait tomber la roue d’Ixion du côté populaire. En effet, la chute du roi le 10 août 1792 est en partie expliquée par la fin de la confiance en lui coextensive au développement de la guerre et aux premières défaites.
Nous pouvons considérer la guerre comme un moteur révolutionnaire. Consciemment ou inconsciemment, les révolutionnaires en 1791 se sentent frustrés et ont l’impression que la Révolution ne peut plus avancer. Jaurès le montre bien dans son Histoire socialiste. Brissot ne pouvant se satisfaire du statut quo désire redonner une impulsion à la Révolution, en cherchant à faire quelque chose de marquant. Le domaine intérieur avait déjà bien été changé par la Constituante, mais la politique extérieure restait en suspend. Brissot voit un moyen de stabiliser la Révolution par la guerre. Sa rhétorique consiste à voir dans la guerre un bienfait permettant l’union des pouvoirs et la prospérité. Régler les problèmes en somme. Mais il ne se rend pas compte qu’on ne peut pas stabiliser un pays en révolution par la guerre, que cela entraîne forcément une fuite en avant.


avatar
Vogesus
Maire

Nombre de messages : 38

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Lun 12 Juil - 16:08

Je suis assez en accord avec votre réflexion.

Les gesticulations des émigrés rassemblant sous la direction du comte de Provence & d'Artois qui brandissent comme un étendard la déclaration de Pillnitz par laquelle l'empereur et le roi de Prusse envisagent une intervention militaire si l'ordre n'était pas établi en France, tous ces gesticulations théâtrales ne constituent qu'une menace minime.

Que Brissot ait envie de redonner du souffle à la révolution, et pense par là que la guerre était le moyen de consolider les acquis de la révolution, Cependant il existe une fissure entre le peuple et le roi depuis Varennes. La décrue de la popularité du roi et la colère contre les émigrés qui trahissent s'étaient nettement exprimés par l'opinion publique. Ajoutons à cela les feuillants qui complotent avec la cour, toutes ces contradictions ( *) exaltent le sentiment national, en finir avec l'hypocrisie de la cour. L'opinion publique marche déjà dans le sens de Brissot. Comme dit plus haut par Louis, « La guerre la France entière la voulait, les Girondins ne font qu'exprimer ce que les français désiraient ». Mais je suis d'accord avec vous, la guerre n'était pas une solution judicieuse.

_____________
(*) - Et Jean Jaurés atteste le double jeu de la cour : «Barnave, Lameth, Du Port intriguaient à la cour, se risquaient à de dangereuses combinaisons diplomatiques et gouvernaient la politique secrète des Feuillants, comme s’ils avaient été, à la Législative, les chefs visibles de leur parti. L’incertitude, l’incohérence de la Législative vinrent ceci : Les classes dirigeantes de la Révolution étaient encore monarchiques, et le monarque s’obstinait à trahir la Révolution. La fonction historique de la Législative fut de mettre fin à cette scandaleuse et mortelle contradiction ».



_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Pepito le Mer 28 Juil - 9:27

Les comtes de Provence et d'Artois avaient fait, il est vrai, tous leurs efforts pour obtenir des souverains d'Europe une action plus décisive pour les amener à prendre vis à vis de la révolution de France une attitude plus énergique; mais ils n'avaient point réussi dans leurs tentatives et avaient dû se contenter de la déclaration de Pilnitz, déclaration purement platonique. qui trahissait les intentions pacifiques de Léopold.
M. de vaudreuil un envoyé du D'Artois, s'étant plaint à la cour de Vienne que les conférences de Pilnitz n'avaient donné aucun résultat concluant.
La lettre du 28 décembre 1791 de l'électeur de Trèves à M. de Lessart : " il ne reste pas un français à Trèves. Coblentz se dégarnit de jour en jour. Les gardes du corps l'ont évacué. La plupart des compagnies armées ont filé au milieu des neiges et des routes dégradés. Le port d'uniforme est interdit. Les marchés d'armes et de munitions viennent d'être sévèrement défendus; et cet électorat, couvert de guerriers.il y a quelques temps, ne l'est plus maintenant que d'un certain nombre de français en habits bourgeois. Cette inconcevable débâcle s'est opérée avec la plus grande précipitation. "

les faits attestaient donc hautement le désir des puissances étrangères de rester en paix avec la France.

Pepito
Citoyen

Nombre de messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Vogesus le Mer 28 Juil - 14:04

Pilnitz, "déclaration purement platonique".

Certes, mais cette citation de Sorel (tome II de son Europe et la Révolution française, p. 89) est tout de même à nuancer.
Le caractère non-efficient de la déclaration, puisqu'elle donnait pour condition à une intervention en France, la coalitions de tous les souverains d'Europe (ce qui, connaissant la neutralité de Pitt, la rendait nulle) n'ôtait pas la dimension symbolique et l'outrage de ce "droit d'ingérence" en France, encore secouée par la fuite de Varennes et le massacre du 17 juillet au Champ-de-Mars.
L'utilisation par la presse politique de cet événement, très bien analysé par Georges Michon, en a renforcé ce qu'il appelle la "psychose de guerre", ce que j'ai démontré pour le cas du Patriote français dans mon master 1 et qui avait déjà été évoqué dans une étude des années 1950 de Pierre Laborie sur cette feuille dont Pétion disait :
Quel avantage de pouvoir parler tous les jours à cinquante, cent mille hommes et de faire entendre sa voix dans toutes les parties de la France.

Michelet montre également l'importance de Pilnitz sur les esprits, même si ses élans romantiques sont à prendre avec des pincettes. (Tome III de sa Révolution, p. 199 et suivantes)

« La Gironde voulait la guerre et, par la guerre, le pouvoir. » ajoute Sorel à la page 395. Il est difficile de le nier, mais il ne faut pas simplifier les problématiques et comme le disait un de mes professeurs dans un colloque récemment : "Tout est affaire de circonstances."
http://www.franceculture.com/culture-ac-vie-et-mort-des-alliances-et-des-coalitions-de-l%E2%80%99antiquite-au-xxie-siecle-les-coalitions- à écouter sur France culture. Très intéressante analyse des coalitions de 1792 à 1815.
avatar
Vogesus
Maire

Nombre de messages : 38

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Pepito le Jeu 29 Juil - 17:42

il est certain que si les puissances étrangères ont quelquefois songé, en 1791 et 1792, à effrayer le France, elles n'ont jamais eu sérieusement l'intention de l'attaquer. Plusieurs d'entre elles avaient même vu, à l'origine, sans trop de déplaisir, une révolution qui avait pour effet d'affaiblir la maison de Bourbon, dont elles avaient du si souvent reconnaitre et subir la prépondérance. Ainsi William Pitt n'avait point oublié cette parole prononcée un jour par son père Lord Chatam dans le conseil du roi " l'Angleterre ne parviendra jamais à la suprématie des mers, tant que la dynastie des bourbons existera".

On a fait un grand bruit de la déclaration de Pilnitz, mais si l'on se reporte aux événements qui l'ont précédée et à ceux qui l'ont suivie, on reconnait bien vite que son importance a été singulièrement exagérée.

Lors de la réunion à la France de l'Alsace et de la Lorraine, plusieurs seigneurs et princes d'Allemagne avaient été maintenus en possession des biens ou revenus féodaux qu'ils possédaient dans ces provinces. Plus tard, au début de la guerre de sept ans, le traité signé le 1er mai 1756, entre l'Autriche et la France, avait stipulé que l'Alsace et la Lorraine ne changeraient jamais de nom " que les princes allemands y jouiraient de leurs droits sans qu'il pût y être porté aucune atteinte".

Sans s'arrêter au traité de 1756, l'Assemblée constituante enleva leurs noms à l'Alsace et à la Lorraine. Un autre décret celui du 4 août 1789 supprima les droits et revenus féodaux des seigneurs et princes allemands posséssionnés dans ces deux provinces. Les princes et seigneurs ainsi dépouillés prostestèrent et portèrent leurs requêtes devant leurs protecteurs naturels, c'est à dire devant le Diète et devant les membres les plus importants du corps germanique. Frédéric II et Léopold II se rencontrèrent le 24 août 1791 au chateau de Pilnitz, pour délibérer sur la conduite à tenir et sur les négociations à ouvrir avec le gouvernement français dans l'intérêt des princes allemands dépossédés. tel fut l'objet des fameuses conférences de Pilnitz et ce qui y fut décidé ce ne fut pas la guerre à proprement dit, mais l'ouverture des négociations en vue d'arriver à faire indemniser de la perte de leurs droits et revenus les "clients" de la Diète.

Pepito
Citoyen

Nombre de messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Vogesus le Ven 30 Juil - 8:05

Oui, oui, il y a beaucoup de vrai. Mais n'oublions pas qu'avant septembre et l'acceptation par le roi de la Constitution, dans laquelle ses pouvoir viennent d'être renforcés (sous l'impulsion du triumvirat), en dépit de sa fuite, qu'on appellera pudiquement "enlèvement", les puissances n'acceptaient pas autant l'état des lieux.
Un rapide coup d'oeil dans les Archives parlementaires pour lire les déclarations à la notification de l'acceptation de la Révolution (désolé c'est lourd !) montrent le mépris des nouvelles théories et la persistance de la croyance de la nullité de la Nation face au roi.
Chose ô combien humiliante pour les révolutionnaires à la prétention universaliste et du rerum novus nascitur ordo.
avatar
Vogesus
Maire

Nombre de messages : 38

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Pepito le Sam 31 Juil - 12:07

Les historiens Frédéric Bluche et Laurent Dingli confirment les intentions pacifiques des grandes puissances étrangères :


Frédéric Bluche – Danton – p.145

«Dés le 6 juillet l'empereur Léopold avait protesté contre « l'attentat inoui » que constituait l'arrestation de son beau-frère à Varennes. Dans leur déclaration de Pillnitz du 27 août, l'empereur et le roi de Prusse, poussés par les frères de Louis XVI qui leur reprochera cette démarche, avaient proclamé leur désir, pourvu que l'Europe les suivît dans cette croisade, de ramener de France l'ordre monarchique traditionnel. Mais cet appel n'avait guère eu d'échos et les deux grandes puissances n'étaient pas pressées d'agir. Les émigrés français, eux, brûlaient d'en découdre …. Déçus par la déclaration de Pillnitz, les princes songé à agir seul, appelant les nobles à émigrer pour rejoindre la petite armée que formait Condé à Coblence »

Et..

Laurent Dingli – Robespierre – p.206

« la hantise d'une invasion étrangère était-elle justifiée ? Jean Jaurès l'a souligné «  il n'y avait pas de péril immédiat pour la révolution » « la guerre n'était pas voulue par les souverains étrangers ». Les conclusions récentes de l'historiographie réunie par Frank Attar confirme cette analyse « la plupart des auteurs ayant étudié la question soulignent la discordance, l'indécision, voire l'impuissance des monarchies européens dans l'année qui précède le déclenchement de la guerre »
L'empereur d'Autriche-Hongrie, Léopold II, est très inquiet du salut de sa soeur Marie-Antoinette et s'intéresse de près à la sécurité de la famille royale. Après l'arrestation de Varennes, son attitude à l'égard de la France se raidit. Mais dès que Louis XVI est rétabli sur le trône, il reprend la voie de la conciliation. Le rapprochement entre la Prusse et l'Autriche débouche sur la célèbre déclaration de Pillnitz. Tempérant les ardeurs bellicistes de berlin, l'empereur se retranche derrière la nécessité d'un consensus général des puissances. Dès le 14 septembre, il approuve sans réserve la sanction donnée par Louis XVI à la Constitution »

Pepito
Citoyen

Nombre de messages : 17

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Vogesus le Sam 31 Juil - 12:31

Oui, si on accorde le titre d'historien à un révisionniste tulardien et un historien-romancier. J'ai bien précisé que les puissances se résignaient à l'acceptation de la Constitution par le roi, mais en le faisant de façon outrageante pour les nouvelles valeurs de la France.

De plus, le terreau des circonstances a une importance capitale. Les phénomènes de psychose sont certes en partie manigancés par les factions bellicistes et la presse d'opinion, mais sont prédominants depuis les origines de la Révolution. La Grande peur, théorisée par Georges Lefebvre, n'est qu'un avatar de ces craintes du complot aristocratique et de l'invasion étrangère, à l'instar des réactions populaires à la fuite de Varennes. Et donc la peur que l'ennemi de l'extérieur soit soutenu par les ennemis de l’intérieur, id est la noblesse et le clergé. Là encore, c’est la même phobie qui se retrouva plus tard au moment de la Terreur…
Ce sentiment d'être assiégé par l'étranger et d'avoir en son sein un cheval de Troie contre-révolutionnaire fut trop souvent critiqué à tort par l'historiographie conservatrice qui préférait ne voir en les boute-feux, puis les instigateurs du « génocide vendéen (sic) » et les « pourvoyeurs de la guillotine », que des brutes assoiffées de sang agissant selon la logique d'une « idéologie pré-totalitaire ». On voit aisément les anachronismes aberrants, soutenus par des justifications bancales de ce genre de théories fort en vogue dans le contexte néo-libéral et subséquent à la Shoah et Hiroshima, où comme le dit très justement la métaphore de George Steiner, à l'ouverture de la porte de la chambre interdite du château de Barbe-bleue.

Cela s'écarte légèrement du sujet, mais si une coalition se formait de nos jours entre des pays étrangers et qu'on apprenait que s'ils arrivaient à tous se concerter - même si ils n'en ont pas l'intention réelle (ce qui est à prouver) - pour modifier notre constitution par la force et sans notre avis, vous réagiriez comment ?
avatar
Vogesus
Maire

Nombre de messages : 38

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Bart le Sam 7 Aoû - 10:14

merci à Vogesus pour le lien sur les coalitions anti-françaises, je l'écouterai.

Sinon, je rejoins Vogesus. Les monarques européens ne voulaient ou pas une intervention militaire, leur pacifisme reste à démontrer, mais il reste qu'il ne faut pas non plus négliger sur la portée de la déclaration de Pillnitz. Les idées révolutionnaires furent perçues par eux comme dangereuses, la crainte qu'elles se propagent sur leur territoire, imaginez que les droits de l'homme permettraient à la masse de revendiquer le pouvoir ?copiera-t-on la Révolution Française ? ... tout ceci démontre qu'il n'y avait pas une volonté de la part des révolutionnaires de dramatiser sur la déclaration de Pillnitz. Il y avait eu un réel sentiment d'hostilité et de rejet de la part des souverains européens envers la Constitution.



Cordialement,
Bart

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La déclaration de la guerre, erreur fatale de la Gironde?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum