Notes perso sur Louis XVI par Bart

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Aquila le Lun 21 Oct - 21:14

Bah voyons,  Marie-antoinette était scorpionne (née le 2 novembre) Cool
avatar
Aquila
Citoyen

Nombre de messages : 13

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Crie du peuple le Mar 22 Oct - 0:08

Je ne suis pas complètement d'accord. Certes, il y a peut-être eu exagération sur certaines choses, notamment cette affaire du collier où il semblerait en effet qu'elle soit innocente, mais ce n'est pas certain, ce n'est pas l'avis par exemple du grand historien Maurice Lachatre ni de Leo Taxil et ni même de Jean Bernard assez sympathisant de la plaine et des girondins.

Joséphine à dépensée de l'argent dans le cadre d'une République puis d'un Empire certes, mais un Empire un peu républicain et avec une France qui avait bénéficié de l'apport de la Révolution et des progrès économiques notamment,. Marie-Antoinette elle a dépensée dans une France qui mourait de faim et même en pleine famine qui se poursuivait année après année.

L'image de femme débauchée n'est me semble il pas gratuite, même après son opération Louis XVI n'était certainement pas le meilleur des époux. Louis Blanc ne croit pas à la fidélité de l'épouse Capet, de nombreuses mémoires témoignent d'histoires assez peu équivoques sur l'infidélité de Marie-Antoinette. Maurice Lachatre dit qu'elle ressemblait à Louis XV qui avait des maîtresses au frais de l'Etat mais qu'elle en changeait plus souvent, en tout cas elle avait des amies en permanence financées par l'argent de l'Etat. Comme disait Jean Bernard, on ne peut affirmer ni que ses amours avec certaines dames soit vrais ni qu'il qu'ils soit imaginaires, simplement on peux prendre acte que ses choses se répétait partout et bien avant la Révolution.
Si vous voulez mon avis, Marie-Antoinette n'avait rien à envier au dévergondage de sa sœur Marie-Caroline de Naples que même le très sobre Michelet nommait la Messaline de Naples.

"Ni une sainte ni un monstre", je dirais si, un monstre. Elle n'a pas fait que boire, rire ou danser hélas, elle a commit des crimes.

Médiocre, certainement mais pas innocente.

Était-elle simplement un peu trop en avant ou bien était elle la tête de la contre révolution de l'intérieur du pays. Si ce n'était pas elle qui était ce? Louis, cet homme faible, non sa femme qui était connue pour avoir du caractère qui l'a montré à de nombreuses reprises avec un cœur dur et altier.

Qui est responsable des massacre de Paris en 1789, de Nancy en 1790, des Champs de mars en 1791 et du 10 août 1792? légalement Louis mais moralement?

Jean Bernard rapporte dans ses "Lundis révolutionnaires" qu'un gentilhomme disait à Louis XVI au moment du blocus de Paris, que même si on pouvait se plaindre d'un peuple révolté il fallait convenir que sans cette révolte le peuple serait mort de faim, sur ce la reine lui dit ''Ho, mort de faim''
_Oui au moins la moitié.
_La moitié comme vous y allez!  
_Je crois même être en dessous de la vérité.
_Après tout, où aurait été le grand mal s'il était mort de faim.
(Les Lundis révolutionnaires, Histoire anecdotique de la Révolution Française, Tome I 1789, troisième édition page 185-186)

D'ailleurs les preuves de sa trahison prouve qu'elle n'était pas une femme médiocre simplement mais bien une femme criminelle.

Kropotkine disait que la haine du peuple contre Marie-Antoinette venait d'un instinct infaillible du peuple qui ressentait en elle à juste titre son ennemi le plus acharné.
D'ailleurs le peuple avait deviné qu'elle avait donné les plans de guerres à l'ennemie et elle a été condamné notamment pour cela.
avatar
Crie du peuple
Maire

Nombre de messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Cyril le Mar 22 Oct - 19:00

Des amants qu'on attribue généreusement à Marie-Antoinette, on n'a pas la moindre preuve en dehors de la longue relation discrète et compliquée, qu'elle a entretenue avec Fersen.

Ce qui est sur, c'est que cette femme, de par son intolérance, son arrogance et sa frivolité, incarne l'image la plus intolérable de la royauté.

_________________
"Que les armes s'effacent devant la toge !"
(Cicéron)
avatar
Cyril
Administrateur

Nombre de messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Crie du peuple le Mer 23 Oct - 1:05

En même temps les relations adultères laissent rarement de preuve, on en a pas plus pour Messaline, (on pourrait bien dire qu'elle se mariait secrètement mais n'avait pas eu de relation) en générale ses choses ne se font pas devant une foule de témoins.

Toujours est il que le peuple considérait avec la cour que la reine de France était une véritable catin pour faire court. La chambre des paire à même posé la question de la légitimité du dauphin, en pleine monarchie absolue c'était évidement un risque de grande ampleur.

Mais à la limite ce n'est pas là ce qui peut intéresser, qu'elle est été ou non adultère, lesbienne, voir pour certains pédophile et incestueuse n'est pas le sujet. Le sujet c'est avant tout de savoir si elle était innocente. Clairement non, était elle seulement une étourdie, je ne crois pas, qui était le cerveaux de la contre-révolution sinon elle.

Plus que de l'arrogance ou de la frivolité ce qui la rend ignoble est sa cruauté et son entêtement dans le crime pour garder sa couronne. Ce n'est pas frivolité que d'échanger avec l'ennemi et pourquoi n'est ce pas le roi qui le faisait sinon parce qu'en réalité ce gros monarque n'était que l'esclave de sa méchante femme.
avatar
Crie du peuple
Maire

Nombre de messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Crie du peuple le Mer 23 Oct - 1:09

Aquila a écrit:la fable de la grenouille et le scorpion.

l était une fois une petite grenouille et un petit scorpion qui voulaient traverser une rivière au courant très fort.

La petite grenouille dit : je voudrais bien traverser mais une fois dans l'eau sans savoir où je vais le courant va m'entraîner et je vais finir par être noyée.

Le petit scorpion alors intervient : Moi aussi je veux traverser mais je ne sais pas nager et donc je vais me noyer. Il réfléchit et dit à la grenouille : j'ai une idée, tu vas me prendre sur ton dos et je vais te guider pour traverser. Comme ça, ensemble, nous nous épaulerons et nous pourrons éviter la noyade en traversant.

La petite grenouille lui répondit : Il n'en est pas question. Dès que tu seras sur mon dos, je te connais, tu me piqueras ! Le petit scorpion partit alors d'un énorme éclat de rire : mais tu es folle ! Si je te pique, nous coulons tous les deux et nous mourrons noyés.

Alors la petite grenouille, ramené à cet argument particulièrement rationnel, en convint et ensemble, l'un sur l'autre, ils partirent sur les flots. Mais au milieu de la rivière subitement le petit scorpion piqua la grenouille.

En mourant, la petite grenouille réussit cependant à parler une dernière fois : mais tu es complètement fou, nous sommes tous les deux en train de mourir ! Alors dans son dernier souffle, le petit scorpion lui répondit : Je ne le fais exprès, mais tu me connais,  c'est dans ma nature.

Vous en pensez quoi ?
Très bien que voulez vous nous dire par cette histoire?
avatar
Crie du peuple
Maire

Nombre de messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Bart le Ven 25 Oct - 17:17

N'exagérons pas, à vous à lire on croirait entendre les jury du tribunal révolutionnaire, il suffit d'une rumeur ou d'une affirmation, pour faire de l'accusé le coupable idéal. Comprenez bien que je n'apprécie pas Marie-Antoinette, je n'ai aucune admiration pour cette souveraine insignifiante, et  loin de moi l'idée de la défendre, mais il faut tout de même rétablir quelque vérité historique.

Dans l'affaire du Collier,  Marie-Antoinette a été au sens juridique  du mot aussi innocente qu'on peut l'être. La seule chose que l'on peut lui reprocher c'est d'avoir détruit le billet envoyé par Boehmer. Cette négligence paraît douteuse à première vue , si bien que  certains historiens sérieux comme Louis Blanc et ceux qui le succédent, y voient un point suspect. En réalité, Marie-Antoinette a toujours brûlé les correspondances qui lui sont adressées une fois lues, cette pratique courante chez cette reine, n'a rien d'extraordinaire, elle craint d'être espionnée par la Cour.

Quant à ses amants, inventés ou avérés, tout porte à croire qu'il s'agit surtout d'une rumeur propagée par les courtisans qui n'avaient pas eu ses faveurs et cherchent à la nuire. Hormis Axel de Fersen, on a pas la moindre preuve sur ses « autres amants ».  On suppose que si le roi était impuissant, l'autrichienne doit bien être frivole et se console de ses déboires conjugaux. Et c'est aussi de la Cour que part le sobriquet de Messaline attribuée à Marie-Antoinette.

Mais cependant, moralement pour les mœurs de l'époque,  Marie-Antoinette n'est pas innocente  des haines portées contre elle. Dans l'affaire du Collier, on ne peut pas l'acquitter, car toute cette supercherie  la visant n'a pu être machinée que parce que sa mauvaise réputation encourageait les escrocs. Elle se comportait selon ses désirs sans prendre connaissance des étiquettes de la Cour, elle ne se faisait pas respecter non plus en sa qualité de reine. Si c'était  Marie Leczincka ou une Maire-Thérèse d'Autriche, rien de cela n'aurait eu lieu, l'affaire du Collier n'aurait jamais existé. Jamais les escrocs parviendraient à piéger les joailliers et le cardinal de Rohan en leur faisant croire qu'une reine  était endettée ou qu'une souveraine donnerait rendez-vous à un homme la nuit dans un bosquet.

Et pis entre nous, son comportement frivole ou scélératesse arrangeait bien les futurs révolutionnaires qui rêvaient de démolir l'Ancien régime afin de propager les nouvelles idées. Une reine comme Marie-Thérese d'Autriche si sage et si pieuse,  desservirait leur cause, hein ? lol Wink

Concernant  votre allusion sur les dépenses de Joséphine : Ah parce qu'il suffit d'être en République ou sous l'Empire pour se permettre de dépenser bien plus que les monarques de l'Ancien Régime ? Euh je ne suis pas sure que le peuple sous Napoléon mangeait à sa faim bien qu'on lui jette dans les yeux des poignées de «  gloire ». lol !! J'ai du mal à admirer ce petit caporal, désolée lol !! Mad

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Crie du peuple le Dim 27 Oct - 20:59

Je répète et insiste bien sur ce point, la vie d'Antoinette sa fidélité ou son infidélité conjugale n'est franchement pas important et ce n'est vraiment pas l'essentiel.

Pas plus que les petites affaires réels ou non comme l'affaire du collier.

Sur cette affaire, il semble en effet qu'elle soit innocente, mais je n'irait pas jusqu'à dire que juridiquement c'est une certitude, il n'y a jamais eu d’enquête qui la visait, elle était reine quel juge allait la condamner? Rohan devait être jugé, il a été arrêté par le roi, mais à plusieurs reprises il fut acquitté au grand dam du roi et surtout de la reine, ce n'est qu’après qu'on condamna la Lamotte.
Il faut savoir aussi que l'époux de cette dernière, résident à Londres a fait publier un article où il menaçait de diffusés des éléments de preuves non équivoque prouvant la culpabilité de Marie-Antoinette et il est vrai que peu après Lamotte s'enfuit d'une prison très sévèrement gardé pour partir en Angleterre, on peut rajouter que Lamotte fut supplicier à l'intérieur de la prison pour éviter qu'elle ne dise des choses contre la reine.

Je dis pas que la reine était forcement coupable, elle était sans doute innocente mais ce n'est pas aussi certain à mon sens que vous cherchez à le dire.

Pour ses amants réels ou non, ce qui est certain c'est que les bruits ont belle est bien commencés dans les milieux royalistes en effet. Je ne vois pas bien sur quel base ont peu affirmer que les gens livrant des témoignage vrai ou faux contre la reine étaient forcement les rejetés de la reine. De plus les paires de France ont émis des doute sur la légitimité du dauphin, on bien au delà de simple rumeur non?

Pour autant, ont a rarement de preuves formelles qu'une femme est adultère ou non. Et comme je l'ai dit la vie sexuelle de cette princesse importe peu.

Par contre je ne comprend pas votre vision elle serait simplement une femme faible et légère.

Pourtant il y a bien eu une contre-révolution, il y a bien des crimes pour étouffer la révolution et qui fut sa tête, je vous le demande.

C'est un reproche que je ferrais au girondins, (vous m'excuserez) il voit le monde en rose, il voulait la République et les montagnard aussi, très bien mais ensuite les girondins se sont dit c'est la République donc tout va bien, pourtant il y avait des traître c'est un fait et il fallait agir en conséquence.

S'il n'y avait jamais de loi d'urgence la République serait probablement morte en septembre 1792, les prisons (remplie de contre-révolutionnaire criminel) devait alors être libérés par des agents royalistes pour qu'ils reprenne le pouvoir par les armes et d'ailleurs l'âme de ce complot était très certainement l'infâme Marie-Antoinette.

La Révolution ne c'est pas faite seule, elle a été le fruit d'une lutte, une lutte contre des forces réactionnaires, et tout en haut de ses forces une femme criminelle prête à tout pour conserver ses millions de sa couronne.

Est ce insignifiant d'avoir fait massacrer tant de Français et livré les plans militaires aux ennemis, n'est ce pas au contraire monstrueux.

Que dire de l’empoisonnement attesté de Gamain ce serrurier qui a survécu à du poison puissant donné par la reine et qui dénoncera l'armoire de fer. La reine lui a proposé un ver de vin et un gâteau, Gamain à bu le verre et placé son gâteau dans sa poche, et en rentrant chez lui il était au bord de la mort, un médecin à pu le sauver par des vomitifs puissants et le gâteau analysé à dévoilé une grande quantité de poison. La reine avait proposée elle même le plateau et avait insisté pour qu'il prenne aussi le gâteau. N'y a t'il pas là une preuve de plus que bien loin d'être une simple bécassine innocente et inconsciente la femme de Louis XVI était mauvaise et méchante.

Vous dites que les révolutionnaires avait besoin d'une telle reine, je dirais plutôt qu'une telle reine multiplie le nombre de révolutionnaire et oui parfois l'excès de mal provoque enfin une répulsion.

Pour Joséphine je rappellerais tout de même qu'elle était femme de Napoléons élu premier consul par conséquent légitimement à le tête de l'Etat, (au moins jusqu'en 1810) donc son argent été un argent consentit par le peuple. Et sous la Révolution et même l'Empire la France était un Etat de droit il y avait des impôts légaux, sous la monarchie c'étaient de véritables spoliations, c'est complètement autre chose.

Je ne suis pas bonapartiste et je regrette qu'il ait fait son empire, mais ce n'était pas un retour à l'ancien régime pour autant.
avatar
Crie du peuple
Maire

Nombre de messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Bart le Lun 28 Oct - 18:53

Je ne suis pas intéressée non plus par les secrets d'alcove de Marie-Antoinette. Mais puisque vous l'aviez abordés ce sujet, il fallait bien vous répondre car je n'étais pas d'accord  sur certains points. Je ne suis pas royaliste, cela dit, je serai moins sévère envers le couple royal que Napoléon et sa clique.

Comment cela, on a détrôné la royauté, puis instauré la déclaration des droits de l'homme reconnaissant que tous les hommes naissent égaux et libres, et on parjurait les dictateurs en herbe. Tout cela pourquoi ?

Pour qu'un petit général famélique et opportuniste instaure un état dictatorial et policé tout en jouant le pacha et  arborant le drapeau tricolore ? La République, Napoléon l'étranglait tout en usant de son symbole.  Danton a été  écarté car soupçonnait d'aspirer à la dictature comme Cromwell, La Fayette comparé à César, était  mis hors d'état de nuire,  on a fait un procès d'intention  aux girondins sur le soi-disant fédéralisme. Tout cela pour accepter qu'un parvenu joue le souverain, tout en installant
une vraie cour, imitant la noblesse de l'Ancien régime (sachez que Napoléon était plus sensible à rallier à lui les nobles irréductibles que de gagner une bataille) ; pactisant avec l'Eglise (le Concordat), parce qu'il faut bien qu'elle serve à dicter la conscience du peuple.
Cet homme corrompu, qui utilise  le symbole de la République haïssait le peuple, tout en l'utilisant.
Pour Napoléon, le peuple, il suffit de lui balancer le mot «  drapeau tricolore » , «bataille », «liberté »  et le voilà fascinait et se taira. Parce qu'il faut bien que ce peuple travaille pour l'entretenir lui et sa clique vorace.

Un article de la loi Le Chapelier est inclus dans le code civil (*) : Toute coalition d'ouvriers dans le dessein d'enchérir leur travail (c'est à dire pour une augmentation de salaire) sera passible d'un mois de prison au minimum et d'un emprisonnement de deux à cinq ans pour les instigateurs  - (article 415).  L'Article 1781 : «  dans toute contestation au sujet des salaires, c'est l'employeur qui sera cru sur sa parole, laquelle fera foi sur la quotité des gages ».

Les jacobins, ces défenseurs du peuple, cette « racaille » qui pourrait à tout moment se révolter,   sont éliminés «  des gens à pisser dessus »  disait Napoléon ! Dans ce langage élégant qui lui était ordinaire. Pour cela il faut aussi étouffer la liberté d'expression. Au lendemain de Brumaire, il réduit la moitié de la presse, il n'en reste que 13 journaux autorisés. Puis en 1803 à huit journaux. Une note de Napoléon à Fouché «  il n'y a plus en France qu'un seul parti (le mien) et je ne souffrirai pas que mes journaux disent autre chose que ce qui sert mes intérêts ».
On flatte le clergé et la noblesse. Le peuple et la presse muselés. Le Père Duchêne dont vous arborez l'avatar, pourrait se retourner dans sa tombe. Il ne pourrait pas s'acclimater sous l'Empire, il serait emprisonné sur le champs pour son langage un peu trop libre.    Et le peuple, bah il suffit de lui jeter quelques gloires et il est dupé. Bravo Napoléon, le grand défenseur du peuple et de la liberté !!

Concernant le  couple royal. Il faut essayer comprendre le contexte de l'époque, marie-Antoinette, élevée dans un milieu aristocratique, depuis toujours ses ancêtres avaient été empereur, ses frères et sœurs, dominent l'Europe du 18ème siècle, elle ne peut concevoir qu'une Europe encore majoritairement monarchique, puisse tolérer qu'une poignée d'hommes essaye de la détrôner. Elle essaye bien que mal à récupérer ce qui était, dans son esprit,  son droit divin : la monarchie de ses ancêtres. Elle ne réalise  pas que la société française a changé, la société féodale est dépassée, mais cela Marie-Antoinette est loin d'admettre, car autour d'elle, l'Europe reste encore monarchique. Il est évident qu'elle complote par tous les moyens pour chasser ses « usurpateurs ».
Elle n'a jamais accepté la révolution, il est clair qu'elle a toujours cherché à l'écraser ce pouvoir « illégal »,  on ne peut pas le nier. Du point de vue des révolutionnaires, c'était l'inverse,  Marie-Antoinette est vue comme une conspiratrice qui a trahi la nation.

Mais cette femme n'a rien d'une criminelle, elle n'a  tué personne de sa propre main, contrairement à la reine Frédégonde.  Dans le cas du serrurier Gamain, j'espère que vous  plaisantez, vous rapportez mot pour mot la déclaration de cet homme, qui pour sauver sa tête à cause de la loi des suspects, et se faire pardonner d'avoir mis trop de temps à dénoncer l'existence de l'armoire de fer,  a rapporté plus tard la thèse de l'empoisonnement, et d'ailleurs la Convention, trop contente de pouvoir encore charger le défunt roi,  lui allouera 12 000 livres de rentes. On a des raisons de douter de son récit.

Quant à la Comtesse de La motte, ses mémoires écrits en Angleterre, étaient un tissu de mensonges où elle impute à Marie-Antoinette une ribambelle d'amants dont le cardinal de Rohan. Elle prétend que Le cardinal lorsqu'il était ambassadeur à Vienne avait eu une liaison avec l'archiduchesse marie-Antoinette, sur ce point là, la comtesse de La Motte  a atteint le summum du ridicule, car la date ne correspondait pas. Donc on a des raisons d'en douter sur le récit de cette voleuse.
_______________

(*) - Le code Civil, Napoléon n'était pas l'artisan mais juste le promoteur.

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Crie du peuple le Jeu 31 Oct - 14:41

Vous êtes très dur tout de même avec Napoléon. Il n'a jamais cherché à rallier des nobles irréductibles, les nobles devait accepté la Révolution tout de même et c'était largement une manœuvre politique. Pour l'église il l'a tout de même mit au pas, je vous rappelle qu'il a même séquestré le pape.

Certes certaines lois étaient durs et même très dur, mais c'était la guerre. Il y avait peut être une censure mais pas de procès d'hérésie ex... ce n'est pas comparable à l'époque royale.

Pour le père Duchesne, c'est possible mais voyez bien que de nombreux soldats sous Napoléon était des jacobins, des hébertistes voire des enragés, Napoléon était lui même jacobin.

Je vous rappelle que l'Empire a été voté par le sénat et approuvé directement par le peuple, qu'il a été fait pour lutter contre des projet royaliste.

Je pense que si Napoléon avait démocratisé l'Europe il aurait rendu à la France sa forme démocratique.

Pour revenir à Marie-Antoinette, ce n'est pas une poignée d'homme qui voulait la faire tomber, et elle le savait très bien, elle l'a vue en octobre 1789 ou au retour de sa fuite honteuse de Varennes, mais c'était tout le peuple.
Qu'on ne me dise pas qu'elle ne savait pas que le peuple était pauvre et misérable, elle connaissez la situation dans son pays, même en pleine famine trois années de suite elle va jeter l'argents des pauvres pour son luxe inouïe. Bien à l'image de son mariage où elle c'est réjouit comme si de rien n'était alors que des centaines de gens étaient mort piétinés.

Le droit divin, y croyez-elle, Antoinette n'était pas une bigote, même si elle jouera à cela à la fin de sa vie, regardez les problème avec l'église pour Rohan ex...., par contre les millions de sa couronnes, là je crois qu'on est plus proche de la réalité.

Avec se raisonnement on peut même blanchir sa digne sœur de Naples qui a elle même fait une liste de milliers d'homme à tuer.

Un criminel ne tue jamais de sa main, d'ailleurs si on prend les grands criminel de l'histoire la plupart n'ont jamais tué de leurs mains. Par contre elle a provoqués des crimes affreux, crime dont elle était l'âme.

Pour Gamain, son témoignage à été jugé non seulement probable mais légalement vrai, la Révolution n'avait pas tant de pension à reverser, on a du y réfléchir par deux fois.
Je ne pense pas qu'il pouvait s'attendre à toucher cet argent. Pour moi cela ne fait pas le moindre doute.

Quand à Lamotte, elle n'était pas une femme honnête mais les conditions de son évasion reste étranges et ce que j'avais rapporté ne venait pas de son livre.
avatar
Crie du peuple
Maire

Nombre de messages : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Bart le Jeu 31 Oct - 20:22

Désolée de vous décevoir,  mais je ne tombe pas dans le piège des chantres de l'Empire, cette image d'épinal m'insupporte.
Sujet déjà traité sur ce fil : http://lagironde.forumactif.com/t111-note-perso-sur-le-coup-d-etat-du-18-brumaire

Napoléon n'a jamais été patriote ni jacobin, c'est un caméléon, opportuniste il va où le vent pousse le plus fort. Au début, Il haïssait la France dont il accusait d'oppresser le peuple Corse,  lorsqu'il était officier en garnison à Auxonne , il écrivait : «  féroces et lâches, les français joignent aux vices des germains ceux des gaulois .. le peuple le plus hideux qui ait jamais existé .. continuerons à baiser la main insolente qui nous opprime ? ».

Puis lorsque son aventure en Corse s'est soldé par un échec cuisant, c'est seulement là qu'il se  tourne  vers la France (il n'a pas pu faire autrement à vrai dire lol) afin de toujours servir ses intérêts, et non de la France, entendons nous bien sur ce point.  

Il arbore le drapeau tricolore pour mieux tromper le peuple et les jacobins, ce n'est pas une adhésion de principe chez lui. Nourrissait-il une admiration réelle ou passagère  à l'égard de Robespierre ? Il dira plus tard à Sainte-Hélène, qu'il ne croyait à l'incorruptible «  ni talent, ni force, ni système »
Toujours est-il qu'après la chute de Robespierre,   Bonaparte le reniera énergiquement.  Il  apprend le 9 Thermidor qu'au début du mois d'août, aussi il s'empresse d'écrire pour se dédouaner «  j'ai été un peu affecté de la catastrophique de Robespierre que j'aimais et que je croyais pur, mais fût-il mon frère, je l'eusse moi-moi poignardé s'il aspirait à la tyrannie ».

Lol il a mis du temps à découvrir cette « aspiration » : l'exécution des girondins, des dantonistes, des hébertistes, les massacres vendéens, auraient dû lui dessiller les yeux !!

Napoléon jacobin ? Laissez moi rire, devenue Empereur, il fait traquait sans relâche  par sa police secrète la veuve de Marat, pauvre femme qui vit dans le dénuement le plus total, elle ne demandait rien qu'à vivre dans la quiétude, mais Napoléon a trop peur de voir réveiller les néojacobins qui pourrait se réunir auprès de cette veuve et ressusciter le spectre de 93 !!

Remarquez  bien que ses hagiographes ou même les biographes de Napoléon ont toujours resté pudiques sur l'année 1793 ou le contourne à l'occasion ; mais les faits sont là. L'été 1793 où les « fédéralistes » et la Convention livrent  bataille, Bonaparte joue double jeu : il ne sait pas encore qui, de la Convention ou des fédéralistes, remporteront la victoire, alors mieux vaut se faufiler : être fédéraliste avec les uns, jacobin avec les autres, aristocrate corse auprès des royalistes, capitaine sans-culottes avec les sans-culottes. D'ailleurs,  il imprime même une brochure de propagande en faveur des fédéralistes «le souper de Beaucaire ».
Voila pourquoi ses hagiographes nous invitent à détourner les yeux sur cette période obscure dans la vie de leur héros !!!

Concernant la séquestration du  pape, c'était sous la République, en bon « républicain » qui se respecte, on jure haine à l'Eglise,   il fait dépouiller les biens du pape et le séquestre, rien d'étonnant de la part de ce caméléon, c'est de bon ton. Plus tard lorsqu'il deviendra empereur, on change de disque. On pactise avec l'Eglise. C'est le seul moyen pour qu'elle l'aide à réduire en silence le peuple !!

Ne soyons pas dupes, Napoléon a été porté au pouvoir par les affairistes, les banquiers et les notables car trop soucieux de perdre leurs privilèges, ces derniers nomment un homme qui abattrait la République chancelante mais toujours menaçante contre leur bien-être. Savez-vous comment Napoléon parvenait au pouvoir ?

En 1799, le député Jourdan sous prétexte de «la patrie en danger » a prononcé comme au temps de Saint-Just, l'abolition du remplacement militaire, c'est à dire que les fils de riches iraient se faire tuer comme les pauvres !! c'est insensé pour les notables !! Et pire, les néojacobins ont fait voter un emprunt forcé de cent millions qui frappera la classe aisée. Cet emprunt sera converti sous forme  d'un impôt progressif  Rendez-vous compte ! Les nantis payeront plus que la classe laborieuse.  Rolling Eyes C'est un comble !!

On songe chez les affairistes à trouver un homme capable à la fois d'abattre la République afin de rassurer les nantis et être aimer du peuple. On songeait à nommer le général  Joubert pour ce projet, mais il est tué le 15 août 1799 à la bataille de Novi, finalement c'est sur Bonaparte que revient la tache car  il  est populaire auprès du peuple(pas étonnant, lors de l'expédition en Egypte,  il n'arrêtait pas d'envoyer des brochures en soignant son image) ; voilà un homme qui ferait l'affaire !! Croyez vous qu'un seul homme puisse capable de prendre le pouvoir sans le consentement de ces nantis ??? Le coup d'état de Brumaire est l'affaire des banquiers. Napoléon n'était que leur homme de main mais ça l'arrangeait bien, il gagnait des millions grâce à eux  seul  le peuple dupé ne voyait que du feu. Lol. Quoi de plus bénéfique que de profiter des idées éclairées de la République pour mieux berner cette plèbe. Comment ça revenir aux corvées et à la torture comme sous l'Ancien Régime ? Mais le peuple va les démasquer !! Mais non c'est démodé,  en affectant de bosser pour le peuple, et l'éblouir avec la gloire (elle sert de chair à canons), c'est le seul moyen pour qu'elle pense à autre chose que sa condition réelle et qu'elle se rengorge dans ses haillons. Cela les nantis ont compris en désignant Napoléon pour garantir leur bien-être.

Neuf jours après le coup d'état, le projet sur l'impôt progressif qui lèse les nantis est enterré définitivement. Les affairistes sont en  liesse  Necker tout joyeux écrira à sa fille Madame de Stäele " voila donc un changement de scène absolu, il n'y aura un simulacre de République et l'autorité sera tout entière entre les mains du général". Voila qui est plus clair sur la vérité historique du coup d'état de Brumaire !!

Concernant les royalistes irréductibles que Napoléon tentait à rallier à lui, je n'invente rien, ces contemporains et les biographes le mentionnent. Lamartine, Chateaubriand, La Fayette (pour ne citer qu'eux) témoignent que l'empereur cherche à les nommer à des postes importants, ceci dans le souci de bien se faire voir auprès de la noblesse, parti de rien, Monsieur cherche surtout leur appui, c'est une sorte de garantie. Mais ces nobles refusent de rallier à Napoléon car toujours fidèles à la royauté. Victor Hugo disait que Napoléon était très sensible sur cet article !!


Pour ce qui est de Marie-Antoinette, j'avais dit tout ce que je pensais la concernant, tenant compte du contexte de l'époque et aussi j'ai essayé d'adopter une vision pragmatique. Maintenant je respecte votre opinion.  Moi non plus je ne l'apprécie pas cette reine, mais je reste persuadée qu'il n'y a pas eu de malveillance en elle. Concernant l'épisode que vous évoquez à propos de l'incidence qui s'était produite lors de son mariage, le couple royal a décaissé sans tenue la caissette de toute une année pour aider les malheureuses familles qui ont péri.

Cette femme n'a  pas réalisé pas que le monde a changé et que le peuple souffre, elle a payé cher pour son insouciance et ses années à Trianon à batifoler. Après l'Affaire du Collier, Marie-Antoinette réalise que le peuple ne l'aime pas. Elle se dépêche de corriger ses fautes, elle diminue son couteux de train de vie, la couturière Rose Bertin est renvoyée, les jeux de hasard disparaîssent des salons. Elle se hâte de vendre quelques châteaux. Elle se retire de la société néfaste des Polignac.
Mais tous ces efforts arrivent trop tard !! Tous ces petits renoncements passeront inaperçus. L'opinion publique la désignait comme coupable du déficit. La Révolution est en marche et personne ne peut l'arrêter !!


Pour Gamain, la Convention lui a attribué 1 200 livres, désolée faute de frappes :  décret stipulant l'attribution de la pension annuelle ( décret du 17 mai 1794).

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Cyril le Mer 6 Nov - 11:05

MDR ça démontre que Napoléon était le premier démagogue de l'histoire de la démocratie ! ^^
Bon disons ... qu'après Périclès lol
Et le peuple est, toujours, le dindon de la farce lol Laughing

_________________
"Que les armes s'effacent devant la toge !"
(Cicéron)
avatar
Cyril
Administrateur

Nombre de messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Condé le Sam 14 Déc - 9:01

Les insultes envers la reine  sont monnaies courantes ici, !
Ne  pensez-vous pas que plutôt que d'écrire  "salope" on pourrait répondre poliment pour améliorer le débat ?
Merci à  Bart de relever le niveau.
avatar
Condé
Maire

Nombre de messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Cyril le Sam 14 Déc - 11:34

c'est fort bien formulé, j'ose espérer que cette requête s'applique aussi à ceux qui écrivent « vermine » ?

^^

_________________
"Que les armes s'effacent devant la toge !"
(Cicéron)
avatar
Cyril
Administrateur

Nombre de messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Condé le Dim 15 Déc - 13:55

Oh vous le bigot révolutionnaire, voulez-vous un peu  me lacher la grappe; si ce n'est pas trop demander ?
avatar
Condé
Maire

Nombre de messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Cyril le Dim 15 Déc - 14:19

c'est quoi un "bigot révolutionnaire" ? connais pas ... un prêtre est par définition anti-révolutionnaire ...

_________________
"Que les armes s'effacent devant la toge !"
(Cicéron)
avatar
Cyril
Administrateur

Nombre de messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Condé le Dim 15 Déc - 14:50

Les prêtres défroqués, ça vous parle ? Saviez-vous que vous avez une suffisance insupportable ?

Sur ce, bon après-midi !

Vive le roi !

Condé.
avatar
Condé
Maire

Nombre de messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Bart le Dim 15 Déc - 19:17

mdrrr « défroqué » comme Chabot ??? A ce propos, l'abbé Fauchet (un girondin) parlait de lui en des termes peu élogieux.  
Il disait : «  avant de le voir, on le sent. Mêlez l'odeur nauséabonde de tous les capucins ensemble, les exhalations  fétides de toutes les coureuses de rues de Paris, les miasmes empestés de tous les malades syphilitiques, et vous aurez le parfum de ses mœurs ». LOL !!! c'est dire qu'il l'appréciait, hein !  Laughing

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Condé le Dim 15 Déc - 20:08

Ptdr le portrait,  qui est ce Chabot ?
avatar
Condé
Maire

Nombre de messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Bart le Dim 15 Déc - 20:26

François Chabot, ex capucin, démis de ses fonctions à cause de sa vie dissolue, devenu député de la Convention, proche de la Montagne, plus précisément dantoniste et soupçonné de corruption et guillotiné avec Danton le 5 avril 1794.

Bonne soirée.

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Condé le Dim 15 Déc - 20:49

Ah bien, merci Bart.

Bonne soirée. Condé.
avatar
Condé
Maire

Nombre de messages : 33

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Cyril le Mar 17 Déc - 13:25

soit  dit en passant que les Girondins sont de sacrés numéros, belliqueux et hautains. Ils toisent tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

_________________
"Que les armes s'effacent devant la toge !"
(Cicéron)
avatar
Cyril
Administrateur

Nombre de messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Bart le Mer 18 Déc - 7:59

C'est ce qui m'attire chez eux, ce coté imparfait !!!! lol

Comme dans cette fable du scorpion, qui reconnait bien malgré lui que c'est dans sa nature de piquer !!! rabbit

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Aquila le Mer 18 Déc - 10:35

^^
avatar
Aquila
Citoyen

Nombre de messages : 13

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Cyril le Jeu 19 Déc - 13:19

ok ! je n'ai toujours pas capté le parallèle avec le scorpion ....  scratch 

_________________
"Que les armes s'effacent devant la toge !"
(Cicéron)
avatar
Cyril
Administrateur

Nombre de messages : 73

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Bart le Dim 22 Déc - 10:05

mdrrr ne prête pas attention à ceci, Aquilq parle en code !!!!  pale 

_________________
Vertu tu n'es qu'un nom, je te cultivais comme une réalité, et tu étais l'esclave de la Fortune - (Brutus)
avatar
Bart
Administrateur

Nombre de messages : 490

Voir le profil de l'utilisateur http://lagironde.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notes perso sur Louis XVI par Bart

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum